Perspective à 3 points de fuite

Mis à jour : mai 6


Deux exemples où l'application de la perspective à trois points de fuite est utile: Tu te promènes dans le centre ville, entouré de gros édifices à bureaux. Lorsque tu lèves les yeux, ces édifices paraissent rétrécir au fur et à mesure qu'ils s'éloignent vers le ciel.

Ou encore, en vue de plongée, à supposer que tu te trouves dans un hélicoptère et que tu regardes vers le bas, ces édifices semblent plutôt rétrécir en allant vers le sol.


La perspective dite aérienne peut paraître plus compliquée qu'elle ne l'est en réalité. Elle fonctionne de la même façon que la perspective à un et deux points de fuite, avec un point de fuite en plus. Hors, ce dernier ne ne situe pas du tout sur la ligne d'horizon. Disons qu'on l'imagine flotter dans les airs. Pour bien comprendre cette perspective, allons-y avec des schémas


Nous posons ici en premier lieu notre ligne d'horizon et nos deux points de fuite.

À partir du point A, nous traçons une ligne jusqu'au point de fuite 1 (ligne 1) et une autre vers le point de fuite 2(ligne 2). Puis nous déterminons le point B, à partir duquel on trace une ligne vers le point de fuite 2(ligne 3). Ensuite, le point C, et une ligne qui converge vers le point de fuite 1(ligne 4). Maintenant, pour trouver le centre de notre carré en perspective, nous faisons un X à l'intérieur. À l'intersection au centre, on doit dresser une ligne verticale (ligne 5).

Jusque là, c'est du déjà vu (du moins, si tu as lu les articles sur la perspective).

Nous allons maintenant commencer à étoffer notre édifice. Tu l'auras probablement deviné, le troisième point de fuite se trouve sur la ligne verticale 5.

Pour former le premier étage de l'édifice, il faut tirer trois lignes, A, B et C, vers ce point de fuite.

Ensuite, nous fermons cet espace, en dessinant deux lignes convergeant vers les points de fuite 1 et 2, soit les lignes D et E, à partir de l'arête centrale de l'édifice.

Sur le schéma de droite, on peut voir ce que çà donne une fois les lignes de construction enlevées.


Dans le schéma de gauche; à partir des points A, B et C, qui sont sur l'arête centrale de l'édifice, des lignes ont été faites, qui convergent vers les points de fuite 1 et 2. Sur le deuxième schéma, l'édifice prend forme; les lignes du bâtiment ont été tracées en noir. Et finalement, dans le troisième schéma, la plupart des lignes de construction on été enlevées. Au risque de se mélanger, il vaut mieux éliminer certaines lignes de construction.



Pour dessiner des fenêtres à hauteur égale sur chaque façade de l'édifice, on doit tirer des lignes de construction à partir de l'arête centrale de celui-ci, convergeant vers les points de fuite sur la ligne d'horizon.

Pour ce qui est de la largeur des fenêtres,

les lignes se dirigent vers le point de fuite en bas.

On pourrait continuer ainsi jusqu'en bas, mais je crois bien que tu comprends le principe maintenant. Évidemment, il faudrait dessiner une rue, un quelconque environnement pour bien implanter notre bâtiment. En conclusion, pour voir ce bâtiment, notre point de vue serait au-dessus, comme si nous étions à bord d'un hélicoptère, regardant en bas.


Nous allons voir maintenant ce que ce serait si nous étions plutôt au pied d'un édifice.



Si on se réfère au premier schéma de l'article, c'est le même principe, mais en sens inverse.

Le troisième point de fuite est toujours sur la ligne verticale, mais en haut cette fois-ci. Nous avons deux lignes partant du point A, allant vers les deux points de fuite.

Puis deux autres lignes, l'une partant du point B et l'autre du point C, convergeant elles aussi vers les points de fuite, ce qui forme notre carré en perspective.

Nous trouvons le centre de ce carré en faisant un X à l'intérieur. Nous obtenons donc notre ligne verticale.



Pour les besoin de la cause, les lignes 1, 2 et 3 ont été rallongées jusqu'à la ligne d'horizon. Autrement, notre bâtiment flotterait dans les airs. On constate également qu'à partir des points A, B, C et D, des lignes de construction convergent vers les deux points de fuite. Elles délimitent les étages de l'immeuble.

Dans le bas, des portes ont été ajoutées. Le X à l'intérieur du carré des portes a permis de trouver le centre exact de la séparation. Le deuxième schéma montre l'édifice sans les lignes de construction. On y voit un peu plus clair.



Pour terminer, on ajoute les fenêtres, suivant le même processus utilisé pour le premier bâtiment. On voit les lignes de construction fuyant vers le point de fuite en haut, indiquant déjà l'emplacement vertical des futures fenêtres.

Il faudrait tout de même ajouter d'autres lignes de construction fuyant vers les points de fuite 1 et 2, à partir de l'arête centrale, pour finaliser ces fenêtres.

Je te fais remarquer que cette arête centrale est assez saillante puisque les points de fuite 1 et 2 sont rapprochés. Il en serait tout autrement s'il étaient situés à l'extérieur de la feuille.



Alors, comme tu vois, ce n'est pas vraiment plus compliqué avec un point de fuite additionnel. Il s'agit seulement de comprendre le principe de base. Le meilleur moyen de l'intégrer est de le pratiquer plusieurs fois.


Fichier à télécharger

Perspective à 3 points de fuite
.pdf
Download PDF • 211KB